Toggle menu

Actualité

Page suivante >

Numéro spécial restructurations d’entreprises et situations spéciales dans le Figaro – 25/10/17

En détails:

Les techniques juridiques et financières ne sont que des outils au service d’un projet de pérennité qui intègre : un diagnostic lucide et complet ; la maitrise de trois calendriers ; la nécessité d’identifier et de recréer une convergence d’intérêts. Ces trois facteurs paraissent évidents. Par expérience, ils ne le sont pas. Il est utile de les rappeler. Poser un diagnostic lucide et complet : en temps de crise il est facile d’être noyé par la pression du quotidien, de perdre sa lucidité et de ne plus distinguer l’accessoire de l’essentiel. Sortir de la crise implique clairvoyance, prise de hauteur et concentration de la totalité des actions et des moyens sur l’objectif fixé. Une analyse à 360° des causes de la crise (opérationnelles, financières, stratégiques…) et de l’état objectif de la société et des forces vives qui la composent est un préalable indispensable à toute action. Elle permet de poser avec objectivité les différentes alternatives possibles de sortie de crise, les objectifs auxquels elles correspondent, puis de s’engager résolument vers celle qui est choisie, en actionnant les bons leviers, en impliquant les bons acteurs clefs, et en fermant les bonnes portes au bon moment. Maîtriser de manière précise les 3 calendriers de la crise : pour surmonter la crise avec succès, la société doit composer avec trois calendriers différents. 1. La gestion de « l’urgence cash »; 2. Le délai nécessaire pour dresser un plan de retournement crédible indispensable pour « garder la main »; 3. L’horizon de mise en œuvre du redressement (retour à un cashflow positif). Pour lire la suite - contactez-nous pour recevoir le dossier

Posté le:26/10/2017